Logos ministère de l'Éducation nationale et du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Logo du ministère de l'Éducation nationale Logo du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
Logo de l'École supérieure de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (ESENESR)
La formation des cadres et des personnels ATSSRSS Icône du flux RSS de l'ESENESRPodcast Icône du flux podcast de l'ESENESR



Rechercher dans :


Glossaire

Centres académiques de ressources pour l'éducation prioritaire (CAREP) :
lieux ressources chargés d'accompagner la politique d'éducation prioritaire dans les académies en valorisant le travail engagé dans les réseaux, en favorisant la mutualisation des outils et des ressources et en participant à la formation des personnels.

Climat scolaire :
le climat scolaire désigne l'ensemble des aspects de la vie d'une communauté éducative : contexte des apprentissages, bien-être des élèves, des parents et des personnels, sentiment de sécurité, engagement et motivation, plaisir. Un bon climat scolaire a des effets positifs sur un grand nombre de phénomènes (amélioration de la réussite scolaire, baisse des inégalités, baisse de la victimation, amélioration du moral des acteurs, plus grande stabilité des équipes). Pour créer un bon climat scolaire, sept facteurs ont été identifiés : les stratégies d'équipe, les pédagogies coopératives, la justice scolaire, la prévention des violences, la coéducation, les pratiques partenariales et la qualité de vie à l'école.

Coéducation :
relation entre éducateurs dits "premiers", que sont les parents, et éducateurs professionnels qui œuvrent en alternance avec les parents. La coéducation vise à mettre en place un cadre éducatif cohérent où famille et école coopèrent pour aider l'enfant à assurer son métier d'élève. La coéducation est l'un des sept facteurs favorisant la mise en place d'un bon climat scolaire.

Démocratisation scolaire :
le terme de démocratisation scolaire renvoie à deux notions complémentaires qu'il est cependant nécessaire de bien distinguer l'une de l'autre. D'une part, il désigne le phénomène de diffusion et de massification de l'instruction tout au long de l'histoire de l'école. D'autre part, il renvoie à l'égalisation des chances scolaires. En ce sens, la démocratisation vise à rendre le destin scolaire des élèves moins dépendant de leur origine sociale. Les politiques d'éducation prioritaires en France ont pour objectif de mettre en œuvre ce projet d'égalisation des chances.

Discrimination positive :
principe qui institue des inégalités en accordant à certains un traitement préférentiel dans l'objectif de rétablir une égalité des chances. La discrimination positive s'exerce dans deux cas distincts : la lutte contre les pratiques racistes et sexistes, d'une part ; la correction des inégalités socio-économiques, d'autre part. Dans le champ des politiques d'éducation prioritaire, la discrimination positive vise à réduire les désavantages scolaires observés en renforçant l'action éducative sur des territoires identifiés.

Éducation prioritaire :
consulter les différentes définitions de la partie "Qu'entend-on par éducation
prioritaire ?
"

Indice social :
indice permettant d'évaluer la difficulté scolaire à partir de critères transparents et objectifs afin d'établir une carte de l'éducation prioritaire conforme et proportionnée aux difficultés socio-économiques de chaque académie. Cet indice est calculé sur la base des quatre paramètres suivants : la part d'élèves dont les parents appartiennent aux catégories socioprofessionnelles défavorisées ; le nombre d'élèves boursiers ; la part des élèves résidant en zone urbaine sensible ; la part des élèves arrivant en 6e avec au moins un an de retard.

Politique de la ville :
politique publique visant à revaloriser les zones urbaines en difficulté et à réduire les inégalités entre les territoires. Elle agit simultanément sur les leviers suivants : développement social et culturel, revitalisation économique, emploi, rénovation urbaine et amélioration du cadre de vie, sécurité, citoyenneté et prévention de la délinquance, santé, éducation. Pour cela, c'est une politique basée sur une action interministérielle et partenariale, dans un cadre contractuel.

Programme de réussite éducative (PRE)
:
Lancé en 2005 par Jean-Louis Borloo, alors ministre de l'Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement, le programme de réussite éducative, inscrit dans la loi de cohésion sociale, apporte aux enfants et adolescents en difficulté, ainsi qu'à leurs familles, un accompagnement ciblé et sur mesure. Le programme de réussite éducative (PRE) a pour objectif de rendre effective l'égalité des chances pour les enfants et les adolescents des quartiers défavorisés.

Projet éducatif territorial (PEDT)
:
dans le décret du 2 août 2013 relatif au projet éducatif territorial, le PEDT est défini comme une "convention conclue entre le maire ou le président de l'établissement public de coopération intercommunale, le préfet, le directeur académique des services de l'éducation nationale, agissant sur délégation du recteur d'académie, et, le cas échéant, les autres partenaires signataires, qui coordonnent leurs interventions pour organiser, dans l'enceinte de l'école ou dans les locaux de l'un des signataires, des activités périscolaires répondant aux besoins des enfants et dont la liste est annexée à la convention."

Mise en ligne le 12/06/2015



Imprimer la pageHaut de page

Naviguez dans le dossier



Administration française École supérieure de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche
Téléport 2 - BP 72000 - Bd des Frères Lumière - 86963 Futuroscope Chasseneuil Cedex - France - Tel +33 (0)5 49 49 25 00

© 2013 ESENESR - Mentions légales - Contactez-nous