Logos ministère de l'Éducation nationale et du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Logo du ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse Logo du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
Logo de l'Institut des hautes études de l'éducation et de la formation (IH2EF)
En janvier 2019, l'ESENESR est devenue l'IH2EF : son site est en évolution



Rechercher dans :


Préparation de rentrée : prévisions DHG, TRM



De la prévision d'effectifs à la répartition de services

Dernière mise à jour : 15 novembre 2018


Les opérations liées à la préparation de rentrée commencent après les vacances d'automne et se déclinent tout au long de l'année scolaire : prévisions d'effectifs, structure pédagogique prévisionnelle (classes, divisions), réception et/ou négociation de la dotation horaire globale (DHG), ventilation éventuelle des indemnités pour mission particulière (IMP), mise à jour du tableau de répartition des moyens (TRM), instruction en conseil pédagogique, en commission permanente, au conseil d'administration, projet de répartition des services, ajustements de moyens provisoires et emplois du temps.


  • 1 Prévisions d'effectifs

Cette opération peut être préparée immédiatement après le constat définitif de rentrée, sur la base des effectifs de l'établissement et des effectifs des établissements rattachés (CM2 pour les collèges et 3e pour les lycées généraux et technologiques).
Les services académiques proposent généralement des tableaux par module élémentaire de formation (MEF) avec des décomptes de montants, doublants et entrants. Chaque MEF correspond à une formation existante et nettement identifiée. Il y a donc autant de MEF que de spécialité en terminale, par exemple, ou de profil de classe en collège (ULIS, classe d'accueil, etc.). Pour cela, ils appliquent pour leurs propres prévisions la méthode des taux apparents de passage (TAP).
Cette méthode consiste à comparer les effectifs d'une année sur l'autre à un niveau donné sans analyser les causes des différences, et à reporter la même proportion sur l'année à venir. Éventuellement, on peut lisser les variations en prenant la moyenne de plusieurs années. Les TAP sont une méthode rapide et fiable quand il s'agit de grands nombres et pour suivre les grandes tendances, mais qui expose à des écarts plus ou moins importants dans les petits établissements et à l'échelle d'une classe.

Après comparaison de leurs prévisions avec celles du chef d'établissement, les autorités académiques arrêtent une prévision d'effectifs officielle, au cours du premier trimestre, qui sert de base de calcul à la DHG.
Suite à la mise en œuvre de la réforme du lycée général et technologique et de la transformation de la voie professionnelle, les prévisions d'effectifs pour la rentrée 2019 devront tenir compte de la suppression des anciennes séries (L, ES et S) et de la mise en place des classes de secondes professionnelles organisées en famille de métiers.


  • 2 – Dotation Horaire Globale (DHG)

La DHG, qui fait apparaître les indemnités pour mission particulière (IMP), est calculée pour chaque établissement par l'autorité académique (rectorat ou direction départementale des services de l'éducation nationale) à partir :

  • du  H/E (horaire/élève), c'est-à-dire en prenant en compte le nombre d'élèves et un coefficient choisi à l'échelon académique ;
  • de la structure, en multipliant le nombre d'heures officiellement attribué à chaque division par le nombre de divisions et de groupes ;
  • ou par une combinaison de ces deux modes de calcul ;
  • des différentes missions exercées par certains personnels (coordonnateur, référent, etc.).

L'autorité académique procède parfois à des correctifs, pour tenir compte de situations particulières à l'EPLE :

  • soit en utilisant les deux modes de calcul en même temps ;
  • soit en utilisant des coefficients en fonction de critères tels que le classement en éducation prioritaire, la présence de structures spécifiques dans l'établissement, etc.

Le décret n°2014-940 du 20 août 2014 modifié instaure des modalités de pondération de certaines heures d'enseignement (pondération de 1,1 pour les classes du cycle terminal des voies générale et technologique (à hauteur d'une heure maximum) et du réseau de l'enseignement prioritaire, et pondération de 1,25 pour les sections de technicien supérieur).

La dotation globale est composée de trois enveloppes : les heures postes (HP) qui correspondent aux emplois définitifs ou  provisoires d'enseignants, les heures supplémentaires année (HSA) et les indemnités pour mission particulière (IMP).

En application du décret n° 2015-475 du 27 avril 2015 une enveloppe relative aux indemnités pour mission particulière (IMP) est attribuée à chaque établissement. Cette enveloppe d'IMP, dont certaines sont statutaires, est ventilée dans les différents domaines concernés (coordination, tutorat, mission d'intérêt pédagogique, etc.). Présentée en conseil pédagogique, cette ventilation doit aussi être présentée au conseil d'administration pour avis entre février et juin.


  • 3 – Tableau de Répartition des Moyens (TRM)

3.1. Élaboration

Une fois la DHG notifiée par l'autorité académique, le chef d'établissement réunit le conseil pédagogique pour opérer certains choix :

  • ventilation des heures à effectif réduit et des IMP ;
  • mise en place des groupes de compétences et de l'accompagnement personnalisé ;
  • organisation des horaires des enseignements optionnels ;
  • coloration des moyens mobilisés dans les enseignements interdisciplinaires (enseignements pratiques interdisciplinaires - EPI, travaux personnels encadrés, enseignements d'exploration en seconde, etc.) ;
  • toute autre organisation particulière liée au projet d'établissement.

Le chef d'établissement propose au conseil pédagogique, à la commission permanente, puis au conseil d'administration une structure pédagogique, en respectant les horaires élèves officiels, les priorités définies dans le projet d'établissement et le contrat d'objectifs, les statuts des enseignants (obligation réglementaire de service - ORS, temps partiels) et les prévisions d'effectifs par niveau, série, langue et option. Il présente, s'il y a lieu, les propositions de création ou de suppression de postes qui en résultent.
Cette opération peut se faire en deux étapes :

  • en février, présentation d'une proposition de création ou de suppression de postes soumise à l'autorité académique ;
  • en juin, vote de la répartition de la DHG par le CA.

Un document pédagogique de présentation peut être élaboré afin de synthétiser les prévisions en termes d'effectifs et de coloration des moyens. Cette ventilation est prévisionnelle, elle sera effectivement réajustée en juillet en fonction des affectations définitives et/ou des résultats aux examens.
Dans l'hypothèse où la première proposition relative à l'emploi des dotations en heures est rejetée par le conseil d'administration, la commission permanente procède à une nouvelle instruction avant qu'une nouvelle proposition soit soumise au vote du conseil d'administration. Le second vote du conseil d'administration doit intervenir dans un délai de 10 jours suivant le premier vote. Dans le cas où le conseil d'administration rejette la seconde proposition relative à l'emploi des dotations en heures qui lui est soumise, le chef d'établissement, en qualité de représentant de l'État, arrête l'emploi de la dotation.

Par ailleurs, l'article L401-1 du code de l'éducation prévoit la réalisation d'expérimentations qui peuvent déroger aux horaires et aux programmes officiels. Sous réserve de leur validation par l'autorité académique, elles portent sur l'enseignement des disciplines, l'interdisciplinarité, l'organisation pédagogique de la classe, de l'école ou de l'établissement, la coopération avec des partenaires, les échanges ou le jumelage avec des établissements étrangers d'enseignement scolaire. Ces expérimentations doivent être évaluées tous les ans.


3.2. Ajustement des moyens et des supports


a) Dialogue avec l'autorité académique et remontée du TRM

Le chef d'établissement propose à l'autorité académique les ajustements nécessaires pour chaque discipline afin de réduire les écarts entre les besoins (heures d'enseignement nécessaires pour assurer les enseignements obligatoires et les activités liées à ceux-ci) et les apports (ce que les enseignants disponibles sont susceptibles de fournir en tenant compte des ORS, temps partiels, décharges diverses, etc.). Ces ajustements peuvent conduire à différentes conséquences :

  • création ou suppression de supports définitifs ou provisoires (blocs de moyens provisoires - BMP). La suppression d'un support définitif entraîne une mesure de carte scolaire ;
  • création de compléments de services reçus (CSR) ou de compléments de services donnés (CSD) ;
  • ajustements des temps partiels éventuels ;
  • ajustements des heures supplémentaires année (HSA).

Les propositions de suppressions ou de créations de postes sont examinées par l'autorité académique qui arrête les décisions et prend les mesures adaptées. Cette première phase permet de calibrer le mouvement intra académique des personnels enseignants.

Sur le TRM, consulter les diaporamas de la rubrique "Pour aller plus loin".


b)  Affectation sur les supports libres, définitifs ou provisoires

En fin d'année scolaire, l'évolution de la situation (augmentation ou baisse des affectations définitives, augmentation ou baisse des résultats aux examens, etc.) peut entraîner un nouvel écart entre les besoins et les apports. L'instance académique décide, en concertation avec le chef d'établissement, d'une éventuelle révision de la dotation. Ces ajustements successifs peuvent remettre en cause, au moins partiellement, le travail préparatoire de la première étude.


c) Ajustements de fin d'année scolaire

Pour ajuster les moyens et les supports, on peut procéder de la manière suivante :

  • modifier la quotité horaire des temps partiels des enseignants lorsque ceux-ci ne sont pas réglementés ;
  • demander des apports d'enseignements supplémentaires ou au contraire rendre des moyens humains non définitifs :
    • professeurs stagiaires ;
    • compléments de services donnés ou reçus ;
    • modification des personnels affectés à titre provisoire (titulaire remplaçant-contractuel, etc.).
  • obtenir une augmentation ou une diminution des HSA initialement prévues.

 L'autorité académique travaille à l'affectation des personnels en tenant compte, éventuellement, des postes spécifiques (liés aux réseaux de l'éducation prioritaire, aux sections de technicien supérieur, aux enseignements optionnels ou de spécialités, etc.).

S'il faut procéder au recrutement d'un enseignant sur un poste spécifique national ou académique, le chef d'établissement émet un avis sur les candidatures au terme d'un entretien. Cette rencontre est l'occasion de s'assurer de la motivation des candidats et de l'adéquation de la personne au profil de poste.


  • 4 – Du TRM à la répartition des services


Afin de mettre en application les services des enseignants arrêtés par le TRM, le chef d'établissement peut réunir des conseils d'enseignement pour :

  • prévoir des projets et dispositifs spécifiques ;
  • organiser les contraintes matérielles, constitution d'équipes (fiches pédagogiques), manuels scolaires, ressources numériques, etc. ;
  • organiser les contraintes pédagogiques horaires des disciplines ;
  • recueillir les propositions de répartition des services entre les professeurs ;

À l'issue des conseils de classe de fin d'année, des résultats aux examens, des opérations d'affectation et des commissions d'appels, le chef d'établissement procède à l'ajustement définitif des effectifs et à la répartition des élèves dans les classes et les groupes.

Après l'ajustement définitif des effectifs, on procédera à :

  • la constitution des classes et des différents groupes ;
  • la répartition définitive des services ;
  • l'élaboration des emplois du temps.
Textes officiels en vigueur au 15 NOVEMBRE 2018

Code de l'éducation

Autres textes

Concernant les obligations de service des personnels enseignants

Concernant le collège

Concernant le lycée

  • Arrêté du 27 janvier 2010 modifié relatif à l'organisation et aux horaires de la classe de seconde des lycées d'enseignement général et technologique et des lycées d'enseignement général et technologique agricole ;
  • arrêté du 10 février 2009 relatif à aux enseignements dispensés dans les formations sous statut scolaire conduisant au baccalauréat professionnel.


Pour comprendre ce qui va changer avec la réforme du lycée à compter de 2019, consulter le dossier qui lui est consacré sur le site du ministère.

Pour connaître les détails des horaires, notamment des voies technologique et professionnelle :  se reporter à la rubrique "pour aller plus loin" ci-après.



Pour aller plus loin

Horaires officiels, accessibles à partir des pages suivantes du site Éduscol :

Prise en main de l'application TSM/TRM : consulter les diaporamas suivants, utilisés à l'occasion des formations dispensées dans les académies lors du déploiement des applications nationales en ligne :

Ouverture internationale : "La carte scolaire : un éclairage international" (pdf 728 Ko), étude de décembre 2010 de la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance du ministère de l'éducation nationale, qui se conclut par des préconisations des inspections générales.



Boîte à outils


Nos ressources sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons, voir nos Mentions légales

Imprimer la pageHaut de page



Administration française Institut des hautes études de l'éducation et de la formation
Téléport 2 - BP 72000 - Bd des Frères Lumière - 86963 Futuroscope Chasseneuil Cedex - France - Tel +33 (0)5 49 49 25 00