Logo du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche
Logo de l'École supérieure de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (ESENESR)
La formation des cadres et des personnels ATSSRSS Icône du flux RSS de l'ESENESRPodcast Icône du flux podcast de l'ESENESR



Rechercher dans :


Stage en entreprise



Découverte et formation dans le monde professionnel

Dernière mise à jour : 5 novembre 2015

  • 1. Définition et objectifs

Selon le rôle qui leur est donné dans la scolarité de l'élève, leur évaluation ou non lors d'un examen, les périodes en entreprise prendront des dénominations et des fonctions différentes.

Elles sont intégrées au parcours Avenir, et concernent tous les élèves, de la classe de sixième jusqu'en classe terminale. Pendant son cursus, l'élève découvre un panel de métiers et les différentes voies de formation.

Les sigles étant particulièrement nombreux dans ce domaine, il peut être utile de se reporter à la liste des sigles proposée sur le site du ministère de l'éducation nationale.


Les séquences d'observation en milieu professionnel

Obligatoires depuis la rentrée 2005 pour tous les élèves de troisième, elles participent de l'éducation à l'orientation et permettent une sensibilisation à l'environnement technologique, économique et professionnel. Dans de nombreux établissements, elles sont l'occasion d'organiser des oraux ou soutenances de stage.

Elles peuvent aussi concerner des élèves d'autres niveaux, avec un âge minimum de 14 ans (4e, unité locale d'inclusion scolaire - ULIS, lycée général et technologique - LGT). Pour les élèves de moins de 14 ans, la séquence d'observation doit se dérouler dans un organisme qui ne soit ni une entreprise industrielle, ni une entreprise commerciale (administration ou collectivité territoriale), uniquement sur le temps scolaire pour les collégiens, à titre exceptionnel sur les vacances scolaires pour les élèves de lycée général et technologique.


Les stages d'initiation en milieu professionnel

Proposés aux élèves de CIPPA (Cycle d'Insertion Professionnelle Par Alternance), dispositifs MLDS (Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire, alternance 4e, DIMA (Dispositif d'Initiation aux Métiers en Alternance), élèves de LP (lycée professionnel)(dans le cadre d'un nouveau parcours d'orientation), ils permettent la découverte de différents milieux professionnels visant à définir un projet de formation.

Ils sont effectués en deux temps : un parcours d'initiation aux métiers, pendant lequel le jeune reste sous statut scolaire, puis la poursuite d'une formation professionnelle initiale sous statut scolaire ou contrat d'apprentissage.


Les stages d'application en milieu professionnel

Proposés aux élèves de 4e et 3e SEGPA (Section d'Enseignement Général et Professionnel Adapté) et d'EREA (établissement régional d'enseignement adapté), MLDS (mission de lutte contre le décrochage scolaire) et DIMA (avec des contraintes d'âge 16 ans et 15 ans), ils s'inscrivent dans le cadre d'une formation préparatoire à une formation technologique ou professionnelle.


Les périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) et stage en milieu professionnel

Obligatoires et évaluées lors de l'examen, en CAP (Certificat d'Aptitude Professionnelle), dans tous les baccalauréats professionnels, mentions complémentaires et dans les BTS (Brevet de Technicien Supérieur), possibles pour les élèves de CPGE (classe préparatoire  elles permettent à l'élève d'appliquer les connaissances acquises en lycée et confèrent à l'entreprise un rôle de formation pour un certain nombre de compétences professionnelles qui ne peuvent être acquises qu'au contact de la réalité professionnelle.


  • 2. Modalités d'organisation et de suivi
  • La durée globale des séquences d'observation en milieu professionnel ne peut excéder une semaine ;
  • la durée globale des stages de formation en entreprise et des périodes de formation en milieu professionnel est définie dans la réglementation de chaque diplôme et varie selon le type de diplôme et les objectifs de chaque formation ;
  • les types de conventions, les modalités de leur signature, leurs modalités financières et les périodes de stages doivent faire l'objet d'une présentation et d'un vote en conseil d'administration ;
  • les stagiaires sont suivis par un professeur référent qui fera le lien entre l'établissement scolaire et l'entreprise ;
  • les conventions avec l'entreprise doivent correspondre à la réglementation en vigueur (en France comme à l'étranger). Elles doivent être conformes au code du travail ainsi que les horaires. L'article R234-22 du code du travail précise que les jeunes travailleurs âgés de moins de dix-huit ans titulaires d'un contrat d'apprentissage, ainsi que les élèves préparant un diplôme de l'enseignement technologique ou professionnel, peuvent être autorisés à utiliser au cours de leur formation professionnelle des équipements de travail dont l'usage est interdit. Les autorisations sont accordées par l'inspecteur du travail, après avis favorable du médecin du travail ou du médecin chargé de la surveillance des élèves. Une autorisation du professeur ou du moniteur d'atelier est requise pour chaque emploi. L'entreprise doit aussi avoir fait la demande d'autorisation d'accueil de ces jeunes. Des conventions types sont disponibles (cf. boîte à outils ci-dessous) ;
  • les PFMP  et stage en milieu professionnel peuvent aussi se dérouler à l'étranger — pour certaines formations, comme le BTS Commerce International, c'est une obligation — avec des modalités de suivi et de validation identiques.


  • 3. Aspects financiers
  • Frais de déplacement et d'hébergement des stagiaires : les conditions de prise en charge et de remboursement sont fixées en conseil d'administration. L'établissement prend aussi en charge les frais de déplacement des professeurs tuteurs ou professeurs référents ;
  • des subventions peuvent être octroyées par les collectivités territoriales et, pour les stages à l'étranger, par les organismes internationaux (consulter dans la rubrique "pour aller plus loin" : Europass Mobilité, agence Erasmus + ;
  • une gratification est due au stagiaire pour les stages d'une durée excédant 2 mois consécutifs ou non. Ce n'est pas un salaire. Son montant doit être précisé dans la convention de stage. Il est fixé soit par la convention de branche ou l'accord professionnel étendu, ou à défaut par décret.
    Le décret 2014-1420 du 27 novembre 2014 fixe la rémunération minimale des stages en entreprise de plus de 2 mois à 523 € mensuels.
Textes officiels en vigueur au 5 NOVEMBRE 2015

 Code de l'éducation

Code du travail

  • Article L4153-1 (jeunes travailleurs : âge d'admission) ;
  • article L4153-5 (travaux occasionnels ou de courte durée en entreprise familiale) ;
  • article L6222-1 (conditions de formation d'un contrat d'apprentissage) ;
  • article R6222-1-1 (entrée en apprentissage pour les jeunes de moins de 15 ans avant le 31 décembre).

 Autres textes

Grilles horaires : consulter la rubrique "Pour aller plus loin" ci-après.


Pour aller plus loin


S'agissant des stages à l'étranger, on peut utilement se référer aux deux sites suivants :

ainsi qu'au guide 2010 (en cours de réactualisation à la date de mise en ligne de cette fiche) (pdf 108 Ko) du ministère de l'éducation nationale, destiné aux étudiants et contenant des conseils pratiques, et à la page "Ouverture à  l'international" du site de l'académie de Lyon (en particulier pour la couverture sociale dont on peut bénéficier).

Pour ce qui concerne la gratification des stagiaires (enseignement supérieur – classes post-bac) : les stages de plus de 2 mois sont désormais rémunérés. Se reporter à l'article L612-11 du code de l'éducation, ainsi qu'à la page d'information destinée aux responsables d'entreprises sur le site de l'URSSAF (Union pour le recouvrement des cotisations de la sécurité sociale et des allocations familiales) (septembre 2013).


Grilles horaires


Boîte à outils


Nos ressources sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons, voir nos Mentions légales

Imprimer la pageHaut de page

Mur-réflexion

Participez au mur-réflexion


Logo Film annuel Mur-réflexion

Actualités depuis la dernière mise à jour


Nouvelle réglementation depuis la mise à jour du 5 novembre 2015 :



Administration française École supérieure de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche
Téléport 2 - BP 72000 - Bd des Frères Lumière - 86963 Futuroscope Chasseneuil Cedex - France - Tel +33 (0)5 49 49 25 00

© 2013 ESENESR - Mentions légales - Contactez-nous